Imago Mundi  
HOME
PROJETS
AGENDA
CONTACT
english / français



DIVINE MADNESS // PASSAGE // douBlebACH // HEAVENE AND ERTHE // SACRIFICIUM // IN MY END IS MY BEGINNING // VANITAS VANITATUM //
FLAMMENDE ROSE, ZIERDE DER ERDEN



 

douBlebACH

Benjamin Glorieux, violoncelle et électronique live
Sofie Vanden Eynde, théorbe

Avec douBlebACH, la luthiste Sofie Vanden Eynde et le violoncelliste Benjamin Glorieux nous plongent dans les registres les plus graves du monde sonore céleste de Bach. Les cordes profondément chaleureuses du théorbe et le violoncelle piccolo, coloré de façon audacieuse par l’électronique live, vous conduira droit aux fondements de l’idiome sonore baroque : la basse.
Dans la transcription par Sofie de la deuxième suite pour violoncelle de Bach, le son chaud du théorbe, avec ses basses ronflantes et ses cordes doucement pincées, crée une atmosphère feutrée. Grâce aux possibilités polyphoniques de l’instrument naît dans les parties d’accompagnement une véritable deuxième voix qui résonne doucement avec la ligne mélodique. Le théorbe ne sonne peut-être pas aussi flamboyant et expressif que son compagnon à cordes frottées, mais de cette façon surgissent bientôt de subtiles vibrations de la basse. La suite semble douce et dégage un calme presque dévot.
En contraste, l’archet de Benjamin se démène sur les cordes dans la 6e suite pour violoncelle piccolo. Accents mordants, traits récitants et passages virtuoses font parler la musique : joie et triomphe se passent la parole. Grâce à l’ajout d’une corde supplémentaire, il devient possible d’explorer les registres supérieurs.
Avec un arrangement personnel et contemporain du choral « Ich ruf' zu Dir, Herr Jesu Christ » pour violoncelle, électronique live et théorbe, les deux musiciens se laissent finalement guider par leur quête d’entente musicale sur les frontières du temps et de l’espace, de points de contact dans la marge et de résonances inattendues.
Musique de J. S. Bach en S. L. Weiss
trailer